Besides Records, disquaire du mois d’octobre

Besides Records, disquaire du mois d'octobre

À lire en écoutant la sélection des coups de cœur de Besides Records, sur notre chaîne Youtube !

LVC : Ouvrir Besides Records a toujours été un rêve pour vous ? Dans une industrie où le futur est incertain, pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir un disquaire ?

Besides Records : On peut dire que c’est un rêve oui. Est ce que cela l’a toujours été ? Pour ma part je me voyais travailler en médiathèque/discothèque, mon collègue, fils de commerçant voyait ça autrement ! La raison principale qui nous a poussé à créer est notre propension à dispenser des conseils et le plaisir de faire découvrir. C’est aussi le manque de boutique du genre qui nous a donné envie d’ouvrir sur Lille. Une scène ou deux mecs se sont presque battus pour un Dire Straits lors d’une braderie nous a définitivement convaincus 🙂

LVC : Quelle est la philosophie derrière Besides Records ? Quelle serait LA référence introuvable que vous rêveriez faire entrer chez vous ?

Besides Records : La philosophie de la boutique consiste en la recherche perpétuelle de nouveaux disques, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Pour les nouveautés, nous essayons de bosser avec des petits labels pour faire découvrir des références à nos clients. Pour l’occasion, nous piochons  dans le stock constitué de quelques dizaines de milliers de disques glanés au fil des années. LA référence introuvable que j’aimerai voir franchir les portes de la boutique serait un beau pressage original de Giant Steps de John Coltrane !

LVC : Quel album est votre meilleure vente depuis votre création ?

Besides Records : Difficile de dire mais je vais essayer de faire un Top 3 sans ordre particulier : Nas – Illmatic; The Velvet Underground & Nico – Eponyme; RJD2 – Deadringer

LVC : Quelle influence a le Disquaire Day sur votre activité ? Votre coup de cœur parmi les sorties exclusives pour l’édition de l’année dernière ?

Besides Records : Le Disquaire Day est arrivé en France l’année de notre ouverture donc ça a été un bon coup de projecteur sur Besides ! Après, chaque année, les clients sont au rendez-vous ! Notre coup de cœur de l’année passée : le repress du 1er album de ESg – Come away!

LVC : Comment arrivez-vous à suivre face aux prix pratiqués par les grandes enseignes ? Quelle est la clientèle de Besides Records ?

Besides Records : C’est que je dis plus haut : en bossant avec des petits labels, et en proposant une sélection qui sort des sentiers battus ! Notre clientèle est très variée, j’ai vendu un King Crimson à un ptit gars de 14 ans et a un ancien de plus de 80 ! J’aime à penser que nos clients vont aussi chez nous que dans les grandes enseignes, il ne faut pas forcément voir une concurrence mais une complémentarité ! Après c’est sûr qu’on va préférer parler de la dernière sortie de Discrepant plutôt que du nouveau Daft Punk !

LVC : Comment les choses ont-elles évoluées depuis que vous avez ouvert Besides Records ? Vos objectifs pour l’année 2018 ?

Besides Records : Comme dis aussi un peu plus haut, le stock a grandi de manière exponentielle, en rachetant des collections, en multipliant les collaborations avec les petits labels, et surtout en montant le notre ! A  ce jour, 10 sorties qui passent par : le jazz / le rock / l’ambient / le hip-hop / l’electro / la musique orientale…

LVC : Si vous deviez faire votre propre sélection pour la box Vinyle Club : votre perle du 20e siècle et votre pépite du 21e ?

Besides Records :

XXeme : Can – Tago Mago
XXIeme : Grup Ses – Alliance

Une présentation du shop

Et de leurs sorties