ANDREA LASZLO DE SIMONE

Uomo donna – 2XLP édition limitée exclusive Vinyle Club, vinyles roses

22,40 

En stock

Description

Un ovni, un paisible ovni comme une parenthèse enchantée.
Si on devait imager la musique d’Andrea Laszlo de Simone, jeune
italien de 34 printemps, cela ressemblerait à une belle balade
sur les routes du Piémont ou de Toscane, pendant une douce
nuit d’été… Et ce n’est pas l’automne et ses premiers frimas qui
vont nous décourager de cette poésie musicale. La musique
d’Andrea fait figure d’oasis providentielle dans un monde devenu
trop agité pour nos oreilles paisibles. Aux antipodes des tubes
aseptisés des charts italiens, le turinois redonne ses lettres de
noblesse à la pop italienne.
À la fois rétro et avant-gardiste, la pop d’Andrea Laszlo de
Simone domine la scène indé italienne et fait figure d’exception
anachronique, à l’image du compositeur lui-même. Derrière
sa moustache de Frank Zappa transalpin, cet autodidacte
multi-instrumentiste compose et enregistre seul, la nuit, à
Turin, au milieu des montagnes de son Piémont natal. S’il tient
de ses parents un goût certain pour le classique et le jazz,
son répertoire évoque la variété romantique et la chanson
italienne des années 60 à 80, âge d’or incarné, entre autres,
par Lucio Battisti ainsi que Franco Battiato et ses ritournelles
symphoniques et sensuelles rappellant même parfois Sébastien
Tellier. Pour autant, il y a quelque chose d’unique dans l’œuvre
d’Andrea Laszlo de Simone.
Tout a commencé en 2012 avec Ecce Homo, album
autoproduit qui témoignait déjà de son talent pour la création
d’arrangements sublimes et de mélodies grandioses. Un ovni
pop-rock à la fois grandiloquent et ingénu : une ambivalence
que l’on retrouvera dans le majestueux Uomo Donna paru
en 2017. Une ambiance pop un tantinet rétro et pourtant si
contemporaine alimente ce disque et nous plonge illico dans
une nostalgie quasi cinématographique.
Le titre de l’album déjà : Uomo Donna (“Homme Femme“, pour les
non-bilingues italien) pose un décor ambigü, ambitieux, entre
les genres. Un homme femme, une voix sensible et puissante,
un style doux et rugueux, des morceaux sombres et solaires,
il y a à chaque morceau de ce grand album un paradoxe, un
antagonisme qui nous attire, comme on tombe amoureux.
Entre les titres, des arrangements, des bruits de rue, des voix
d’enfants, comme si entre chaque plongeon on reprenait du
souffle mais sans jamais perdre le rythme…
Pour son premier concert français, Andrea était l’invité très
attendu des Trans Musicales de Rennes en 2021. Un festival
dont la réputation du flair de son programmateur Jean Louis
Brossard n’est plus à faire (premiers concerts en France de
Nirvana, Björk, Daft Punk..). Accompagné d’un orchestre de onze
musiciens il marqua le festival qu’il ouvrait, avant de rejouer le
lendemain au même endroit, à guichets fermés. Le turinois est
devenu en quelques années le chouchou de la presse musicale
française, une petite recherche sur les internet vous entrainera
vite vers une multitude d’articles dithyrambiques
Uomo Donna est un de ces albums que l’on peut écouter en
boucle inlassablement, intemporel, universel et on l’espère pour
longtemps en rotation sur votre platine.

 

Marie-Laure Sitbon

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.