BLUNDETTO – World Of

21,99 

En stock

Description

Quand on demande à Max Guiguet aka Blundetto pourquoi il a choisi le nom d’un mafieux pour son nom d’artiste, (Anthony « Tony B. » Blundetto, interprété par Steve Buscemi, est un personnage fictif de la série télévisée Les Soprano, cousin du personnage principal Tony Soprano), la réponse s’évapore en un mystère subtile qui laisse place à toutes les interprétations.
Né en 1977, il est loin d’être considéré comme un ange dans sa ville natale de Dijon, mais heureusement pour lui, ce Blundetto là est un véritable musicien, particulièrement amateur de musique jamaïcaine, et va faire de bonnes rencontres, celles qui parfois bousculent les destins dans le bon sens !

A la fin des années 90 alors qu’il est sur les bancs de la fac, il alterne répétitions avec son groupe de potes musiciens et bénévolat au sein de Radio Campus Dijon. Le jeune Max est comme un poisson dans l’eau derrière le micro.

En 1998, Max Guinget veut concrétiser cette passion en projet professionnel et décide de “monter“ à Paris pour se dégoter un stage à la radio. Si les premiers mois sont difficiles loin de ses amis et de sa musique, il va vite s’adapter en s’achetant une MPC 2000 et en commençant à composer. Il côtoie un certain Jean-François Bizot, fondateur du magazine Actuel et de Radio Nova, qui s’avère rapidement être un chaperon de haute volée. Ce dernier le recrute non seulement dans l’équipe de programmation de Nova, mais lui ouvre en plus sa formidable discothèque très éclectique et lui fait découvrir des pépites qui bouleversent ses connaissances musicales. Admettons-le, Max aurait pu tomber bien plus mal ! Et cela ne s’arrête pas là puisqu’il va également côtoyer toutes les stars de la radio de l’époque : Remy Kolpa Kopoul, Laurent Garnier, Dee Nasty, DJ Gilb-R, Lord Zelko… !

Alors que le démon des platines le prend à son tour au début des années 2000 (il mixe régulièrement au Pulp), Blundetto se lance dans la production musicale avec son compère Gilles Blanchard. Ensemble ils créent le groupe Vista Le Vie qui sortira entre 2003 et 2005 deux E.P et l’album A futuristic family film chez F.Com, dans des ambiances abstract et downtempo. Si le projet s’arrête rapidement cela n’empêche pas monsieur Guiguet de continuer à créer de son côté en parallèle de sa place très enviée de programmateur de Radio Nova.

C’est ici encore un ami de l’artiste qui va créer le déclic pour son nouveau projet. Jérôme Caron aka Blackjoy écoute les maquettes et, emballé, lui propose de co-produire rapidement un véritable album en invitant au passage quelques-unes des pointures de passage dans les locaux de la radio (Budos Band, General Elektriks, Tommy Guerrero…).
Le concept Blundetto est né et le premier album Bad, bad things sort sur le très bon label Heavenly Sweetness en 2010, en mélangeant de façon subtile reggae, soul et programmation électronique pointue et éthérée.

Fort de ce premier succès critique, un deuxième album dans la même lignée intitulé Warm my soul voit le jour deux ans plus tard.
C’est donc avec un nom déjà bien installé et une certaine maturité musicale que le 3ème album est apparu dans les bacs en 2015. Toujours produit par son acolyte Blackjoy, World of propose un nouveau mélange subtil des genres (reggae, soul, dub, afro…) avec son lot d’invités triés sur le volet.

La Jamaïque est toujours en bonne place dans l’inspiration du dijonnais et représente comme souvent le fil conducteur de sa musique. Le toaster tourangeaux Biga Ranx pose sa voix sur deux titres particulièrement réussis : « Above the water » et « Every little things ». Il faut dire qu’en quelques années, ce dernier est devenu l’une des figures incontournables du reggae / dub hexagonal. C’est dans un esprit très hypnotique que Jahdan Blakkamore (moitié du duo reggae / dancehall new yorkais Noble Society) nous parle de « Work ». On n’accélère pas le tempo avec le très dubby « World of » dans lequel le MC brestois Pupajim (Du groupe Stand High Patrol) nous parle du monde tel qu’il le voit dans une complainte nonchalente. Et que dire de « Last broken bones », un titre roots interprété par l’envoutante Marina P, italienne de naissance mais désormais française de cœur qui n’en finit pas d’enchanter les featurings où elle s’installe.

Une des spécialités de Blundetto c’est également, ces morceaux downtempo aux ambiances cinématiques ou mélancoliques. C’est le cas du titre introductif « Hands for silver » aux sonorités africaines qui invitent au voyage, de « Matanza » ou encore de « Beggars » qui avec sa guitare légèrement saturée nous invite à nous assoir dans une rocking chair en pensant aux vastes étendues désertes des plaines américaines.

Enfin, une odeur d’orient se dégage de « Mahayana » et laisse entrevoir de nouvelles pistes d’exploration musicale dans la palette sans limite de son compositeur.

World of est sans aucun doute l’album de la consécration pour un artiste qui s’installe durablement dans le paysage musical français (son 4ème album Slow Dance est sorti en 2018) et qui ne risque pas à contrario de son homologue de série de mourir à la 5ème saison !

Biographie :
1977 : naissance de Max Guiguet à Dijon
1999 : entrée à Radio Nova
2003 : naissance du projet Vista le Vie
2005 : 1er album de Vista le Vie chez F.Com
2010 : naissance du projet Blundetto et premier album chez Heavenly Sweetness
2012 : 2ème album Warm my soul
2015 : sortie de l’album World of
2018 : sortie du nouvel album Slow dance

Discographie :
2010 : Bad bad things
2012 : Warm my soul
2015 : World of
2015 : World of dub
2018 : Slow dance

L’anecdote :

Dans la continuité de cet album, Blundetto sélectionne 9 titres pour en proposer la version dub dans un album intitulé simplement « World of dub » et qui sort la même année. Le puriste et passionné qu’il est s’inspire de la tradition jamaïcaine et le sort exclusivement sur vinyle en édition limitée à 1000 exemplaires. Avis aux amateurs !

Arnaud Brailly

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}