CHILLY GONZALES

Piano Solo

21,99 

Rupture de stock

Description

One note at a time. C’est le dernier titre de Solo Piano, le mythique album acoustique de Chilly Gonzales. Ça sonne comme une leçon d’improvisation, et comme un écho à One kiss at a time, chanson de Prince (gravée dans le triple album Emancipation). Les deux artistes de la box Vinyle Club de février ont en commun leur virtuosité et leur excentricité, chacun dans son style.

Gogol. C’est le premier titre de l’album et quand on écrit ça on a tout dit du personnage. Gonzales aurait pu garder son patronyme de naissance, Jason Charles Beck, probablement plus chargé poétiquement. Mais Gonzo est un clown et sa poésie est dans ses doigts. Plus sûrement même dans chacune de ses phalanges, dans ses ongles, sa poésie pointe dans chaque poil sur ses grandes mains soyeuses.

Velu, certes. Véloce, sur son clavier c’est indéniable, mais avoue speedy Gonzales (ce jeu de mot n’est pas indispensable) tu as bien galéré à tes débuts ! Canadien d’origine, ses deux premiers albums, pop (au sein du groupe Son), rencontrent un succès relatif. Mais ce n’est peut-être pas lié à sa canadianité. L’animal s’installe quand même à Berlin et fait un tabac en club, où tout le monde se drogue à son Let’s groove again sorti en 1999.

Depuis, son parcours artistique est une suite de collaborations géniales avec Feist, Jane Birkin, Philip Katerine (Robots après tout), Jamie Lidell, et même les humains après tout de Daft Punk sur Random Access Memories : il joue des claviers sur Give life back to music, et du piano sur Within (qu’il compose), avec une subtilité immense. Proche du milieu du hip-hop, Chilly G. se produit régulièrement en tant que MC dans les clubs berlinois, et travaille avec Socalled (dont on adore le klezmer hip-hop au Vinyle Club), Abd-al-Malik, puis Drake, et The Puppetmastaz (là aussi on est fans).

Mais s’il y a bien un shot que personne n’a vu venir, c’est Solo Piano. Acclamé par le public et la critique, il est parfois comparé au travail du pianiste de musique moderne Erik Satie, et permet à Chilly Gonzales d’exporter sa notoriété de par le monde.

L’écoute des 16 titres est un voyage en train, d’arbre en arbre, Overnight, Bermuda Triangle, cap vers la déraison, la joue collée à la fenêtre embuée,de Basmati à Oregano, des chansons qui m’ont donné faim je crois. Coup de cœur pour Dot (« point » en anglais… pour les deux du fond), où Gonzales ponctue chaque mouvement d’une note très aiguë, comme un petit point.

Solo Piano est un album sexy (Prince es-tu là ?) à écouter un jour de pluie, un dimanche dans un grand lit trempé, un soir sous la couette à faire des tresses à son(sa) prochain(e), ou un matin, dans une douche à quatre mains… Cet  après-midi je suis tout seul alors je viens d’écouter 3 fois Meischeid, 5 fois Salon Salloon, une forme d’onanisme musical. Ça marche aussi.

Djaï

Écoutez

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}