GRIEFJOY – Godspeed

22,00 

En stock

Description

En avril ne te découvre pas d’un fil…quoique ! La pépite du mois du Vinyle Club  tombe à point nommé…Entre les mains, le deuxième album de Griefjoy,

« Godspeed » illustre tous ces états qu’augure l’arrivée du printemps : la lumière, le soleil de moins en moins timide, la puissance des beaux jours, et l’envie d’en découdre avec cet hiver interminable…

Stoppons la poésie Météo France et venons en au but : Griefjoy, un nom au groupe contradictoire, antinomique… Pour ceux qui ont pris chinois 1ere langue au lycée, Griefjoy, en anglais, c’est la joie du chagrin, ou inversement. « Le nom vient du fait qu’on aime faire des morceaux qui donnent envie de danser et de chialer en meme temps, on est attirés par cette dualité »

Qui est Griefjoy ? D’ou viennent ils ? Griefjoy c’est Guillaume, Billy, David et Romain. Ces jeunes garçons sont originaires de Nice, ville pas franchement connue pour sa grande effervescence musicale, même si dernièrement Hyphen Hyphen ou encore The Avener ont bousculé les idées reçues sur la capitale tranquille de la pissaladière…

Les 4 copains de Griefjoy se sont rencontrés dans la cour du lycée Masséna, et ont formé un premier groupe, Quadricolor. Une première formation qui a eu son petit succès, puisqu’ils ont remporté le prix CQFD Inrocks en 2009. Mais pour passer des émois adolescents à l’âge adulte, les quatre amis ont vite compris qu’il fallait sortir des sentiers battus, et gommer ce coté « enfants sages ». Quadricolor se mue en quelques années, en Griefjoy, comme un passage dans la cour des grands…

Le premier album du groupe, au titre éponyme, sort en septembre 2013 et nous transporte à la vitesse de l’éclair dans les méandres du rock, de l’électro, de la pop. Un album entre l’ombre des beats et des riffs, et la lumière des claviers, qui ne laissera personne indifférent…Un succès critique et public qui n’a pas grisé les 4 garçons. Griefjoy a vite compris que le mouvement était la clé de la création, et n’a eu aucun scrupule à effectuer un vrai et franc virage électro.

3 ans plus tard nous voici avec « Godspeed » dans les mains, et dès le premier titre « Why wait », le ton est donné : comme la joie de retrouver le printemps, de refaire la fête jusqu’à l’aube, et de retrouver l’insouciance de la nuit. « Scream Structure » refreine notre effervescence comme pour distiller le doute… « Lights on » et « The Tide » retrouvent doucement mais surement le chemin du dancefloor, comme la promesse du beau temps après la pluie. Et l’album ne serait pas aussi riche et puissant sans cette conclusion coup de poing : « Godspeed » morceau technoïde qui nous fait parfois penser à du Daniel Avery, et qui s’envole au gré des claviers : la
douleur dans la légèreté, le feu sous la glace, Griefjoy nous cloue au sol, jamais où on ne l’attend. C’est peut être ça leur secret : nous surprendre…en permanence.

Assez parlé, on vous laisse en compagnie d’un des groupes les plus prometteurs de la scène électro française… Et puis courez les voir en live, ils sont en tournée dans toute la France tout le printemps, alors profitez en !

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}