RHYE – Blood

20,99 

En stock

Description

Rhye est né autour d’un mystère ! Quand le premier album Woman est sorti fin 2012, difficile de savoir qui se cachait derrière ce projet. Un homme ? Une femme ? Un groupe ? La pochette sensuelle à souhait (une femme prise en photo noir et blanc entre le haut du buste et le nez, tête en arrière, apparemment nue) est à l’image de la musique de cet artiste énigmatique : feutrée et sensible, sensuelle et sophistiquée.
Pourtant loin d’avoir programmé un plan marketing et une stratégie de l’anonymat, les deux protagonistes de Rhye souhaitent avant tout que leur musique soit le point central de toutes les attentions !

On apprendra finalement que derrière Rhye se cachent donc – à l’époque – le canadien Mike Milosh à la voix et le danois Robin Hannibal à la production, tous les deux basés à la Los Angeles.
Michael Milosh, chanteur et batteur, a vécu un temps à Berlin et a déjà sorti trois albums en son nom entre 2004 et 2008 chez Plug Research et Studio !K7.
Le second, Robin Braun dans l’état civil, est à la fois membre du duo danois Quadron et du collectif électronique Boom Clap Bachelors.
La rencontre entre les deux hommes s’est faite alors que Mike avait été sollicité pour remixer un titre de Quadron. Ils se rendent rapidement compte qu’ils sont sur une même longueur d’onde et décident de créer un premier titre ensemble, « Major minor love », suivi de deux autres morceaux.
Puis, par la plus pure des coïncidence, tous deux déménagent avec leur famille respective à Los Angeles à six mois d’intervalle, un signe supplémentaire du destin pour asseoir leur collaboration.

De là est né le premier opus Woman, un album de pop downtempo aux accents électroniques et soul. Ce qui surprend au premier abord (et qui troubla donc les premiers auditeurs) c’est la voix androgyne de Mike Milosh. Cette voix de contre-alto à la tessiture parfois féminine qui pourrait faire penser à celle de l’anglaise Sade, bien que Mike s’en défende énergiquement !
L’état d’esprit général fait aussi penser à des artistes comme The XX, James Blake ou Cigarettes After Sex.
En tous cas, ce premier essai rencontre un succès à la fois auprès des critiques que du public porté notamment grâce aux titres « The Fall » et « Open » (qui font à eux deux plus de 60 millions de vues sur Youtube !) et une tournée live qui s’organise l’année d’après sans Robin, peu enclin à partir sur les routes.

Dans la foulée, chacun repart vers ses projets respectifs : Jet Lag, quatrième album de Milosh, sort dans les bacs et Robin Hannibal édite le deuxième LP de Quadron « Avalanche ».

Et finalement, les deux protagonistes se séparent ! Etait-ce la fin de Rhye ? Non car, encouragé par la réussite de Woman et la tournée qui a suivi, mais aussi finalement parce qu’il portait le projet à bras le corps depuis le début, Mike Milosh décide de repartir seul dans l’aventure. Enfin, pas tout à fait seul puisque c’est justement avec son groupe live qu’il a enregistré Blood.
Si Woman était un album de studio ensuite transposé dans une version plus adaptée à la scène, c’est le processus inverse qui a eu lieu pour cet album. Les morceaux ont été construits pour qu’ils soient joués en concert, puis adaptés et enregistrés afin de les immortaliser sur disque.

Si l’absence de Robin se fait parfois ressentir sur une partie de la production, le sens de la mélodie et de la mélancolie sont toujours présents. Les sujets abordés s’y accordent bien puisque c’est l’amour au sens large qui reste le fil conducteur de ce second opus : les émois des débuts, les plaisirs sexuels et charnels, les conflits, la rupture douloureuse… La vie en quelque sorte. Notamment celle de l’artiste qui a connu une séparation avec sa compagne de l’époque, l’actrice Alexa Nikolas, mais a également vu naître un nouvel amour avec la photographe Geneviève Medow Jenkins, dont le corps nu apparaît sur la pochette de l’album au travers d’une photographie en noir et blanc prise par Mike en personne.
La voix de Milosh, toujours aussi sensible et posée, installe l’auditeu, dans un écrin de douceur, comme une caresse permanente qui provoque cependant quelques fois des émotions contrastées. C’est peut-être là tout le génie de Rhye : réussir à créer des disques qui s’écoutent autant en bonne compagnie dans la chambre à coucher que seul-e les soirs de spleen ou encore en warm-up de soirée.
Les titres à la sensibilité exacerbée sont dans la lignée de ceux de l’album Woman : « Song for you », « Please », « Waste » ou « Blood Knows » vous transportent dans un univers aérien presqu’en lévitation. Ils le font d’ailleurs à merveille !

Mais si Blood parle à l’âme, il communique également avec le corps. Des titres mid-tempo presque dansant comme « Taste », « Count to five » ou « Feel your weight » en sont de beaux exemples. « Phoenix » propose même une basse très funky qui tranche avec l’organe vocal d’un chanteur tout en retenue. L’esthétique de l’enveloppe physique est d’ailleurs omniprésente dans son univers. En effet, au-delà de l’érotisme de la pochette une grande majorité des clips est constituée de corps essentiellement féminins (mais pas que), en mouvement ou figés, ouverts vers les autres ou recroquevillés sur eux-mêmes, avec parfois les visages des protagonistes à peine visible. La danse est également un élément essentiel chez Rhye, particulièrement la danse contemporaine en tant que forme d’expression à la fois libre et poétique.
Au final, le passage difficile que constitue un deuxième album est remporté haut la main et permet à Rhye de s’installer durablement dans le paysage pop international. Le début de la tournée 2018 a confirmé cette tendance avec des retours unanimes.

Alors laissez-vous entraîner par les mélodies parfois douces et parfois plus enlevées de Rhye qui, quoi qu’il en soit, ne vous laisseront pas indifférent-e-s !

Discographie :
2012 : Woman
2017 : Blood

Biographie :
2012 : Naissance du groupe Rhye composé de Mike Milosh et Robin Hannibal
2012 : Sortie du 1er album Woman
2013-2014 : 1ère tournée mondiale
2017 : Sortie de Blood, second album réalisé sans Robin Hannibal
2018 : nouvelle tournée mondiale

L’anecdote :
L’album s’intitule Blood car Mike Milosh a une relation particulière avec le sang !
Très intéressé par l’épigénétique, il découvre qu’un certain nombre événements qu’il avait vécu dans sa vie étaient également arrivés à ses ancêtres et par ailleurs, certains de ses aïeux d’origine moldave avaient bu le sang d’autres personnes.
De plus, c’est à ses yeux le symbole de la vie, que ce soit par l’intermédiaire de la circulation sanguine ou des cycles menstruels de la femme auxquels il s’intéresse, comme il l’a déclaré récemment dans une interview. Tous les mystères chez Rhye n’ont pas encore été résolus !

Arnaud Brailly

Écoutez

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}