LOUIS ARMSTRONG

Louis And The Good Book

22,00 

En stock

Description

Quand en 1958 sort cet album “Louis & the Good Book”, Louis Armstrong, a déjà connu mille vies, et peut s’enorgueillir d’un palmarès impressionnant l

Ce natif de la Nouvelle Orléans du début du siècle dernier, a commencé l’instrument, ,d’abord le cornet avant de passer à la trompette, très jeune (en maison de correction !) et ses nombreux mentors n’auront cesse de l’encourager à progresser si bien qu’à peine âgé de 25 ans, il est déjà à la tête de sa première formation : le Hot Five !

Il en profite pour inventer le concept du musicien soliste “star” qui reste encore aujourd’hui régulièrement la règle dans le monde du jazz, et pour élargir sa palette de prince du swing en créant par la même occasion et un peu par hasard le scat avec le titre “Heebie Jeebies”.

Sa voix rauque et chaude devient son nouvel instrument d’ailleurs dans les années 30, que ce soit dans ses compositions, où bien encore au cinéma, où il enchaîne les rôles, notamment avec Bing Crosby. Son passage derrière l’écran augmente sa popularité auprès du grand public, et dépasse les frontières de l’Amérique, puisque qu’il remporte également un énorme succès lors de ses tournées à l’étranger, notamment en Europe avant et après guerre !

Dans cette fin des années 50, Satchmo (son petit surnom) n’a donc plus rien à prouver et bien qu’étant désormais concurrencé par plusieurs générations de talentueux jazzmen (Dizzie Gillespie, Miles Davis, Lee Morgan…), reste une icône incontournable.

C’est donc à l’âge de 58 ans, qu’il décide de sortir “The Good Book”, dédié intégralement à la culture des chansons de negro-spirituals

Ce n’est pas la première fois que le musicien tente l’exercice, mais c’est la première fois qu’il y consacre un album entier. .

Accompagné de son orchestre habituel, son “All Stars”composé de James‘Trummy’Young au trombone, Mort Herbert à la basse, Barrett Deems à la batterie, Edmond Hall à la clarinette, Billy Kyle au piano, Everett Barksdale à la guitare, Nickie Tagg à l’orgue, l’ensemble est arrangé par Sy Oliver et son ensemble de dix choristes.L’enregistrement se fait à New York en trois jours dans un exercice totalement maîtrisé !

Emprunt de spiritualité, Louis revisite malgré tout ces grands standards du répertoire religieux à sa manière, avec cette emprunte des big band de la Nouvelle Orléans. On y retrouve quelques célèbres thèmes comme « Down by the riverside », « Sometimes I Feel Like A Motherless Child” ou encore « Go Down Moses », dont la musique a été repris en France par Claude Nougaro dans sa version hommage au musicien, la bien nommée “Armstrong”, quelques années plus tard. Par moment la trompette de Louis reprend le premier rôle comme dans sa version de “Sweet Lord, sweet chariot”, alors que le swing n’est jamais très loin comme sur “This Train”.

En tout cas, pas besoin d’être croyant pour apprécier ce registre, tant ce pan de la culture afro-américaine a imprégné de façon entière de nombreux artistes et inspiré de nombreuses esthétiques musicales depuis plus d’un siècle.

“Louis and the Good book” reste en tout cas un de ses plus célèbres albums qui bien que qualifié d’exercice “facile” par certains, montrait surtout que celui qui n’avait plus rien à prouver, démontrait une fois de plus que la séparation entre musique sacré et la musique profane chez les afro-américains n’était pas plus épaisse qu’un papier à cigarette !

Halleluja !

Arnaud Brailly

Infos

Artiste

Code produit : 8436559464819

Abonnement sans engagement de durée

Livraison facile

Paiement sécurisé

Rejoignez le club

Devenez membre et bénéficiez de 20% sur tout le store.
Recevez chaque mois 2 vinyles, une pépite & une perle.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}